Image
Alia Hamdan
Crédits
© Charlotte Arthaud

ALIA HAMDAN

Pluridisciplinaire

  • Liban
Du 16 novembre 2021 au 13 février 2022
Alia Hamdan est lauréate du programme NAFAS, 100 résidences d’artistes libanais en France. Elle a été sélectionnée dans le cadre du dispositif de l’Institut français, conçu avec le soutien de la Région Sud, et sera accueillie en résidence à la Fondation Camargo (Cassis).

La structure hôte

FONDATION CAMARGO

Fondée par l'artiste et philanthrope américain Jérôme Hill (1905-1972), la Fondation Camargo encourage la créativité, la recherche et l'expérimentation grâce à son programme de résidence international pour artistes, chercheurs et penseurs. Depuis 1971, Camargo a accueilli près de 1 000 personnes en résidence travaillant dans le domaine des arts et des sciences humaines et sociales du monde entier. Située à Cassis, au bord de la Méditerranée, la Fondation offre le temps et l'espace dans un environnement de qualité pour penser, créer et échanger.

La lauréate

ALIA HAMDAN – Pluridisciplinaire

Alia Hamdan est chercheuse et chorégraphe, titulaire d’une Maîtrise en philosophie de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne (2004) et d’un DEA en études urbaines de l'Université Paris Nanterre (2005). Pendant ses études en France, elle s’inscrit au Centre chorégraphique national de Montpellier pour suivre la formationExerce, en danse contemporaine. Au cours des huit dernières années, elle a été essentiellement impliquée dans une activité d’enseignement, de l’esthétique politique et de l'histoire des arts, notamment à l’Académie Libanaise des Beaux-Arts (ALBA), à l’Université Saint-Joseph et au sein de la Lebanese American University (LAU).

Un an après les explosions de Beyrouth, elle a décidé de suspendre son enseignement et de se recentrer autour d’une pratique artistique et de recherche. Son enquête théorique et pratique s'articule autour de la chorégraphie comme champ sémiotique et politique. Alia entrecroise la pensée Deleuzienne de l’image et la pensée chorégraphique du XXe siècle, afin de travailler sur les conditions esthétiques politiques de la danse au Liban. Elle conçoit la danse comme un milieu politiquement tendu, où des mondes, des questions, des sensations et des espaces anachroniques peuvent rentrer en collision. Elle termine actuellement ses études doctorales au sein du laboratoire Pratiques et Théorie du Sens (Université Paris 8).

Le projet de résidence

Le musée personnel de la danse

Le musée personnel de la danse est une proposition de projet pluridisciplinaire, centrée sur la danse et la mer, comme objets d’une mémoire d’un présent incertain. Ce projet de recherche et de création prend acte de la manière dont le contexte politique Libanais affecte les coordonnées spatiotemporelles du geste et de la danse. Il propose de concevoir et d’expérimenter l’idée d’un musée immatériel et personnel, orienté vers un temps futur.

En images

Vue de Camargo depuis la mer © Viviana Peretti, 2015
Capture d’écran, prise le 21-03-2021 à Ramlet el Bayda, Beyrouth © Alia Hamdan
Alia Hamdan © Charlotte Arthaud