Image
Armenia Sacra au Musée du Louvre
Crédits
Armenia Sacra au Musée du Louvre © Musée du Louvre

L'Année de l'Arménie en France

Arménie
France
Du 21 septembre 2006 au 14 juillet 2007
L’Année de l’Arménie en France (21 septembre 2006 - 14 juillet 2007) a été lancée par le Président Jacques Chirac lors de sa visite d’Etat en Arménie le 30 septembre 2006, et à l’occasion du concert exceptionnel donné par Charles Aznavour depuis Erevan devant 500.000 personnes.

Forte de plus de 1.000 manifestations (dont 830 labellisées) à travers plus de 200 villes de France, elle a bénéficié de l’exceptionnelle mobilisation de plus de 150 associations et de 650 institutions et lieux de culture, mais également de l’engagement de nombreuses collectivités territoriales, majoritairement en Ile-de-France, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en Rhône-Alpes (Paris, Lyon et Marseille) mais également de Strasbourg à Quimper, de Toulouse à Biarritz. Au total, l’Année de l’Arménie en France a attiré près de 2,4 millions de visiteurs et spectateurs comptabilisés, et aura touché près de 19 millions de personnes à travers 300 émissions de radio et de télévision (France 2 et France 3, ARTE, France Culture, numéros spéciaux de Connaissance des Arts ou du Monde 2 notamment), une centaine de publications (catalogues d’expositions et ouvrages labellisés), et 4.500 articles et mentions dans la presse française et étrangère.

 

Trois volets principaux

La programmation officielle s’est ainsi attachée à présenter la richesse patrimoniale de l’Arménie ainsi que ses talents d’aujourd’hui. Elle s’est principalement organisée autour de trois volets :

- Expositions patrimoniales, photographiques, d'art moderne et contemporain auxquelles ont participé les plus belles institutions françaises : Musée du Louvre, Bibliothèque nationale de France, Centre Pompidou, Petit Palais, et bien d'autres encore.

- Musique : tournée en France des grandes formations musicales arméniennes (Orchestre philharmonique, orchestre de chambre, chœurs) et de solistes, pour certains de stature internationale.  

- Cinéma: rétrospectives consacrées à Sergueï Paradjanov, Rouben Mamoulian, Henri Verneuil, Atom Egoyan ou Robert Guédihuian dans de grandes institutions françaises (Centre Pompidou, Cinémathèque française, Cinémathèque de Toulouse...)

 

Temps forts de l'Année

Au final, l’Année de l’Arménie aura connu de nombreux temps forts et de très grands succès publics, parmi lesquels :

- l’émission Des racines et des ailes diffusée le 6 décembre 2006 sur France 3 et vue par 4,5 millions de téléspectateurs ;

- l’après-midi consacrée par France 2 à Charles Aznavour le 6 mai 2007 et la retransmission de son concert-événement à Erevan, suivie par 4,6 millions de téléspectateurs ;

- l’exposition « Armenia sacra » au Musée du Louvre inaugurée par les Présidents Jacques Chirac et Robert Kotcharian et visitée par 300.000 personnes ;

- 350.000 visiteurs pour une exposition de photographies de l’Arménie contemporaine en grand format sur le parvis de la Défense;

- 248.500 pour l’hommage au peintre Arshile Gorky au Centre Pompidou ;

- 130.000 visiteurs pour l’exposition « Les douze capitales d’Arménie » à la Conciergerie ;

- 300.000 visiteurs au Louvre pour les installations du plasticien contemporain Sarkis...

Concert de Charles Aznavour à Erevan en ouverture de l'Année de l'Arménie, 30 sept 2006 © Max Sivaslian
Exposition Arménie, splendeur d'un pays secret sur le Parvis de la Défense © Wojtek Buss
Exposition Braque à la Galerie nationale d'Arménie, Erevan © Nicolas Ruyssen
Tournée en France du violoniste Sergueï Khatchatryan et de l'Orchestre philharmonique d'Arménie © Ville d'Issy-les-Moulineaux
Exposition Sarkis au musée du Louvre, "Leidschatz" ("La caisse"), 1992 © ADAGP Paris 2006

L’Année de l’Arménie en France a été organisée et mise en œuvre :

-pour la République d’Arménie, par la Commission Gouvernementale, l’Ambassade d’Arménie en France, le Commissariat général arménien

Commissaire général : Vigen Sargsyan

-pour la France, par CULTURESFRANCE (aujourd’hui l’Institut français), le Commissariat général français, le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Culture et de la Communication, l’Ambassade de France en Arménie,

Commissaire générale : Nelly Tardivier-Henrot