Image
Costa-Gavras
Costa Gavras © Unifrance
Programmation
Cinéma

Cycle Costa-Gavras

Membres du réseau diplomatique français
Grand cinéaste engagé, Président de la Cinémathèque française depuis 1980, Costa-Gavras est un marqueur du vingtième siècle et un infatigable défenseurs des droits humains. Son œuvre cinématographique explore les événements politiques et l’histoire contemporaine mais il est aussi maître du genre policier.

Ses 4 premiers films témoignent de son engagement, mais aussi de son éclectisme, et sont annonciateur d’une nouvelle vague de cinéma politique. Le film « Z » sera récompensé de 2 Oscar (meilleur film et meilleur montage) et Jean-Louis Trintignant remportera le prix d’interprétation au festival de Cannes en 1969.

Le cinéma de Costa Gavras, c’est aussi une famille composée de fidèles interprètes et collaborateurs, Montand, Signoret, Piccoli, Semprun et tant d’autres. C’est une emprise sur son époque en adaptant les auteurs de son temps (Japrisot, Chabrol, London et Vassililikos).

 

avec  Simone Signoret, Yves Montand, Catherine Allégret, Jacques Perrin…

Une représentante en parfumerie est retrouvée étranglée dans un train de nuit. Un à un, les témoins du meurtre, interrogés par l'inspecteur Grazziani, sont assassinés... 

 

avec Bruno Cremer, Charles Vanel, Jean-Claude Brialy, Jacques Perrin…

Dans les Cévennes, en 1943, un groupe de maquisards commandé par Cazal parvient à délivrer douze condamnés à mort par les Allemands. L'opération réussie, Cazal s'aperçoit qu'un "homme de trop", un prisonnier de droit commun, a été sauvé. Le règlement du maquis exige qu'il soit exécuté mais dans bien des occasions il sait se montrer fort utile …

 

  •  Z (1968), d’après le roman de Vassilis Vassililikos

avec Yves Montand, Jean-Louis Trintignant, Pierre Dux, Jacques Perrin…

Un député progressiste est assassiné dans un pays méditerranéen. Le juge d'instruction s'occupant de l'enquête met en évidence, dans ce crime, la participation de l'armée et de la police.

 

  •  L’Aveu (1969), d'après le livre d'Artur London

avec Yves Montand, Simone Signoret, Michel Vitold…

A Prague, en 1951, un homme est persécuté par le système malgré son passé irréprochable. Sa femme le désavoue en public et il finit par avouer n'importe quoi avant d'être réhabilité, alors que les chars russes entrent dans la ville.