Image
Libre - Michel Toesca
Libre de Michel Toesca © DR
Programmation
Cinéma

Cycle Populations et migrations

Membres du réseau diplomatique français
Les mouvements de populations peuvent être causés par le besoin d’échapper à un conflit civil ou militaire, ethnique et religieux et par la recherche d'un avenir meilleur ailleurs.
Les cinéastes révèlent d’autres facettes de la migration : la dimension intime de ces déracinements, la volonté de s’intégrer, le désir d’accueillir, les échanges interculturels possibles. Le cinéma peut être le témoin des changements intimes ou géopolitique de la rencontre avec l’autre et ne cesse d’interroger notre rapport à l’identité, à la culture, à l’éthique.
Le sujet de l’immigration a beaucoup inspiré les réalisateurs ces dernières années. Les parcours migratoires fascinent le cinéma, et le cinéma, en retour, façonne notre idée de la migration.

Libre de Michel Toesca (2018)

Prendre le large de Gaël Morel (2017)

Vent du nord de Walid Mattar (2017)

Les avalés du grand bleu de Maxime Kossivi Tchincoun (2014)

Brûle la mer de Maki Bucoache (2014)

Hippocrate de Thomas Lilti (2014)

Hope de Boris Lojkine (2014)

La Cour de Babel de Julie Bertuccelli (2013)

Retour à Ithaque de Laurent Cantet (2013)

La Pirogue de Moussa Touré (2012)

Comme un lion de Samuel Collardey (2012)

Les Éclats de Sylvain George (2011)

Le Havre d’Aki Kaurismaki (2010)

Noire ici, blanche là-bas de Claude Haffner (2009)

La Traversée d’Elisabeth Leuvrey (2006)

Tanger,  le rêve des brûleurs de Leila Milani (2002)