Image
Flàvia Neves
Crédits
© Kam Filmes

Flàvia Neves

Brésil
Du 9 juillet 2021 au 4 octobre 2021
Flàvia Neves est lauréate 2021 du programme de résidences de l’Institut français à la Cité internationale des arts.

BIOGRAPHIE

Flávia Neves est née à Goiânia au Brésil. Elle réalise très jeune, à l’âge de 16 ans, son premier court métrage de fiction Liberdade (1998), sélectionné au Festival internacional de cinema ambiental. Elle s’installe à Rio de Janeiro en 2003 pour étudier le cinéma et la littérature à l’Universidade Federal Fluminense. En 2014, elle commence l’écriture de Fogaréu (2020), son premier long métrage, qui a récemment été sélectionné au réputé festival et marché du film Ventana Sur en Argentine dans la catégorie "Primer Corte" réservée aux films en post-production. Par la suite, Flávia Neves écrit et réalise la série TV documentaire Amanajé, o mensageiro do futuro (2018), tournée dans 13 différentes communautés indigènes du Centre-Ouest du Brésil, et diffusée en 2019 sur la chaîne publique nationale brésilienne TV BRASIL.

En 2016, elle fonde la société de production Caliandra Filmes, basée à Goiânia, en soutien au cinéma de la région Centre-Ouest du Brésil. Entre 2017 et 2019, elle étudie l’écriture de scenario et la méthode Meisner de direction d’acteurs à l’Escuela Internacional de Cine y Televisión (EICTV) à Cuba et suit également, au Brésil, des cours de photographie avec Alziro Barbosa (VGIK) et de son avec Daniel Deshays (FEMIS).

PROJET DE RÉSIDENCE

La résidence à la Cité internationale des arts permet à Flávia Neves d’écrire le scénario de son second long métrage, TEMPO DO PODER, de science-fiction post-apocalyptique. Flávia Neves imagine un futur proche où le réchauffement climatique et l’agro-industrie auraient entrainé une désertification d’une grande partie du Brésil. Seul survivant, le peuple Xavante reprend alors possession de ses terres ancestrales dans le Cerrado. TEMPO DO PODER ne traite pas tant de la question de la fin du monde que de la fin du monde moderne. À travers ce film, Flávia Neves esquisse une critique de l’agriculture industrielle et mortifère qui prédomine dans sa région natale, la région du centre-ouest du Brésil, peu représentée au cinéma, aux dépens de la disparition de son écosystème et de l’appauvrissement des sols.

L’idée de ce film lui est venu durant la réalisation de la série documentaire Amanajé, o mensageiro do futuro dressant un panorama socio-environnemental et politique de la situation des peuples autochtones du Brésil. À cette occasion, Flávia Neves est entrée en contact avec le peuple Xavante du village Etenhiritipá, situé dans l’État du Mato Grosso. Cette rencontre lui a fait prendre conscience de la nécessité d’apprendre des connaissances et du mode de vie des peuples indigènes pour mieux vivre dans un monde requière un retour à la nature. Le peuple Xavante a complètement intégré le projet, à tel point que le cacique du village, Jurandir Siridiwe Xavante, participe à l’écriture du scénario. Parallèlement au travail d’écriture, Flávia Neves souhaite travailler sur l’univers visuel et musical du projet, cherchant à expérimenter de nouvelles combinaisons pour déstructurer la prévisibilité des codes cinématographiques.

FLÁVIA NEVES © DR
FLÁVIA NEVES © DR