Image
Ilanit Ok Illouz
Crédits
© Vincent Thomasset

Ilanit Illouz

Sel noir

Italie
Le 1 avril 2021
Ilanit Illouz est lauréate 2021 du programme Résidences Sur mesures + de l’Institut français.

Biographie

Vit et travaille à Paris.

La pratique d’Ilanit Illouz sur l’image est traversée par la question du récit, toujours appréhendé par le biais du hors-champ ou de l’ellipse. Son travail développe des processus de reproductions photographiques et mécaniques parfois inédits, comme autant d’opérations temporelles. Elle s’appuie sur des procédés qui répondent au travail réitéré d’arpentage, d’enquête, d’observation, qui révèle autant qu’ils effacent, où la mémoire est physiquement mise à l’épreuve. Ses réflexions se déploient dans un langage plastique et formel ouvert à l’interdisciplinarité des médiums. Elle expérimente actuellement de nouveaux procédés techniques qui s’emploient à la dégradation de l’image autant qu’à sa révélation. En croisant ces approches théoriques, géographiques et plastiques, elle développe une réflexion sur l’histoire sociale, politique et économique, sur la trace et la disparition.

Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy (2005), elle a exposé dans différentes institutions. En 2018, elle est Lauréate de la commande photographique nationale Flux, une société en mouvement du Cnap.

En 2019, elle participe entre autres aux expositions collectives, La Vérité n’est pas la Vérité ? à la Maison Bernard Anthonioz (MABA), Some of us, an overview on French Art Scène au Kunstwerk Carlshütte, Büdelsdorf à Büdelsdorf (Allemagne) et à Lignes de vies – Une exposition de légendes au MAC-VAL. En 2020, elle présente Les Dolines à l’Institut pour la photographie de Lille, en partenariat avec le CRP/. 

En 2021, elle reçoit le Prix du Public du Prix Découverte Louis Roederer aux Rencontres d’Arles et participera au Festival International de Photographie Jimei x Arles en Chine.

Projet de résidence

Sel noir (titre de travail) est une étude photographique expérimentale autour de trois volcans l’Etna, Vulcano et Stromboli. Il s’inscrit dans la continuité de ses recherches. Cette recherche dressera un inventaire poétique et sensible des paysages arpentés en tentant de prendre la mesure de ces territoires, de ses reliefs, de ses sols, de sa matière, de ses mouvements d’opérer une immersion dans ces paysages indomptés. L’histoire d’un paysage volcanique sera donc le point de départ de cette série. Elle envisagera le paysage comme un terrain d'expérimentations, en essayant de rendre compte la question du territoire et de notre rapport, à la fois intime et (géo)politique, à la terre et au sol, à la mémoire qu’ils recèlent et aux matières mêmes dont ils sont composés. En effet, si sa réflexion poétique se nourrit de ses arpentages menés dans des pays du pourtour méditerranéen et de leurs sédimentations historiques, elle engage aussi une approche sensuelle et concrète des pays et des paysages traversés (paysages qu’elle observe, détaille, recueille par fragments ou retranscrit en atelier). En prenant certaines matières, minérales ou végétales, comme des motifs ou des matières premières (pierres, sel, cendre, bitume...) elle œuvre et ouvre aussi à une réflexion photographique sur l’apparition d’une image. 

Creux, 2020 © Ilanit Illouz
Detail#02, 2021 © Ilanit Illouz
Detail#03, 2021 © Ilanit Illouz
Palme#02, 2021 © Ilanit Illouz
Phoenix dactylifera, 2020 © Ilanit Illouz