Image
Jann Gallois
Crédits
© Agathe Poupeney

Jann Galois

Japon
Du 28 décembre 2020 au 28 décembre 2021
Jann Galois est lauréate 2020 du programme de résidences de l’Institut français à la Villa Kujoyama (résidence reportée en 2021 du fait du contexte sanitaire).

Biographie

 

En 2012, après un riche parcours d’interprète, Jann Gallois se lance dans l’écriture chorégraphique, fonde la Cie BurnOut et crée P=mg, solo neuf fois récompensé par des prix nationaux et internationaux. Très vite remarquée, Jann Gallois confirme sa signature artistique en échappant aux conventions de sa famille hip hop. Elle crée Diagnostic F20.9 en 2015 (une nouvelle fois en solo) puis le duo Compact et le trio Carte Blanche en 2016, et signe sa première pièce de groupe en 2017 avec Quintette. En 2018, suite à une commande de la Triennale de Yokohama et de la Biennale de la Danse de Lyon elle crée Reverse au Japon, puis Samsara en 2019 création produite par Chaillot – Théâtre National de la Danse dont elle est artiste associée depuis 2017. Jann Gallois a également été artiste associée à la Maison de la Danse de Lyon sur la saison 2018-2019 et est actuellement associée au Théâtre Paul Éluard (TPE) de Bezons ainsi qu’au Théâtre du Beauvaisis, scène nationale de Beauvais.

Projet de résidence

INEFFABLE

L'ineffable se dit de ce qui ne peut être exprimé par des paroles. Le souhait de Jann Gallois sur cette création est de réunir sur scène différentes formes d’art sacré à travers la danse et la musique, dans le but de rendre manifeste notre essence immortelle, notre âme, qui ne peut se décrire par les mots. Sa rencontre avec l’art du Wadaiko (percussions traditionnelles japonaises) suite à un voyage au Japon en 2018 a résonné en elle comme une évidence pour cette création chorégraphique car il est le symbole même du point de rencontre entre le corps et l’esprit et peut être considéré selon les sensibilités, comme une musique, un art martial, une méditation et une danse. C’est alors qu’a mûri son intention de fusionner sa gestuelle avec différentes œuvres musicales à caractère sacré à la fois du répertoire classique occidental et des musiques sacrées orientales par la présence de taikos sur le plateau qu’elle jouera elle-même. Bien que leurs formes diffèrent, le fond et la puissance de ces musiques ne sont en rien éloignés puisqu'elles sont le reflet d’une seule et même chose : notre âme.

Jann Gallois - Diagnostic F20.9 © Laurent Philippe
Jann Gallois - Carte Blanche © Fred Maeck
Jann Gallois - Ineffable © Annabelle Liberge