Image
Jeanne Susplugas
Crédits
© DR

Jeanne Susplugas

France
Du 26 août 2019 au 31 août 2019
Jeanne Susplugas est lauréate 2019 de la résidence d’écriture VR de l’Institut français et du VR Arles Festival.

Biographie

Née à Montpellier, Jeanne Susplugas vit à Paris.

Engagée, la démarche de Jeanne Susplugas s’en prend à toutes les formes et toutes les stratégies d’enfermement. Elle n’a de cesse d’interroger les relations de l’individu avec lui-même et avec l’autre, face à un monde obsessionnel et dysfonctionnel.

Elle explore différents médiums – dessins, photographies, installations, sculptures, sons, films – autant de langues qui s’enrichissent mutuellement pour créer une esthétique singulière, séduisante en apparence mais vite inquiétante et grinçante. Un travail protéiforme, transversal, très cohérent et précis, qui met le regardeur face à des sensations contradictoires - troublé et rassuré, inquiet et serein. 

Projet de résidence

I will sleep when I’m dead : ces quelques mots que Jeanne Susplugas emprunte à Bon Jovi en disent long sur son travail, sur le cerveau et nos pensées si difficiles à dompter.

Grâce à la « techno-magie » de la réalité virtuelle, le visiteur plonge dans une boîte crânienne parmi neurones et synapses. Il se perd dans un labyrinthe infini et croise des pensées matérialisées par des dessins à l’allure de pictogrammes. C’est un face face intime, quasi psychanalytique qui introduit une intensité et une expérience unique.

Plongé.e dans le cerveau, tortueux, parfois brumeux, le ou la spectatrice sera amené.e à suivre à sa convenance plusieurs voyages liés à ses pensées.

A l’aide d’un faisceau de narrations, chacun sera libre de vivre son propre voyage mental.

Les dessins de l’expérience sont issus d’entretiens que l’artiste a mené de 2017 à 2020. Elle demandait aux gens de lui livrer leurs pensées pour réaliser des portraits (« neuro-portraits ») de leur cerveau.

L’expérience est un voyage à travers le dessin, qu’il soit en 2D ou 3D. Cette œuvre questionne ainsi la place du dessin aujourd’hui.

I Will Sleep When I'm Dead, Jeanne Susplugas
Image
I Will Sleep When I'm Dead
© DR