Image
Mohamad Matar
Crédits
© DR

MOHAMAD MATAR

Traduction

  • Liban
Du 29 novembre 2021 au 26 février 2022
Mohamad Matar est lauréat du programme NAFAS, 100 résidences d’artistes libanais en France. Il a été sélectionné dans le cadre du dispositif de l’Institut français, conçu avec le soutien de la Région Sud, et sera accueilli en résidence à l’ATLAS-CITL (Arles).

La structure hôte

ATLAS-CITL

Le traducteur littéraire, par la lecture qu’il fait d’un texte et par les choix qui sont les siens, joue un rôle essentiel dans la diffusion des œuvres et des idées. À ce titre, il porte sur ses épaules, tel Atlas, la voûte où sont accrochées les étoiles – penseurs, poètes, romanciers – qui éclairent depuis des siècles notre vivre-ensemble et façonnent notre société. Depuis ses débuts en 1983, l’association ATLAS œuvre à rendre audible au lecteur la voix des traducteurs. Autour de l’événement fédérateur que sont les Assises de la traduction littéraire, ATLAS a fondé le Collège international des traducteurs littéraires, lieu permanent d’accueil, de concentration et d’échanges destiné aux traducteurs du monde entier.

Le lauréat

MOHAMAD MATAR - Traduction 

Mohamad Matar a suivi un double cursus de science et philosophie. Il enseigne la philosophie et exerce en tant que journaliste. De 2009 à 2017, il a dirigé, avec Moutah Safadi, le Centre National pour le Développement spécialisé dans la transmission en arabe des sciences sociales, éditeur des revues Les arabes et la pensée universelle, consacrée à la traduction d’articles fondateurs des grandes doctrines philosophiques des XXe et XIXe siècles, et La pensée arabe contemporaine qui regroupait des articles théoriques écrits par des penseurs du monde arabe. Actuellement en doctorat, il réalise une thèse consacrée à Alain Badiou pour laquelle il traduit en les concepts mathématiques fondamentaux du philosophe du français vers l’arabe. Depuis janvier 2021, Mohamad Matar fait partie d’un groupe de six traducteurs, linguistes et philosophes, mis en place par l'Institut français du Proche-Orient et l'Institut français du Liban pour mener à bien une traduction partielle en arabe du Vocabulaire Européen des Philosophies : Dictionnaire des Intraduisibles.

Le projet de résidence

Traduire l'intraduisible : entre Barbara Cassin et Alain Badiou

Mohamad Matar poursuivra son travail engagé sur la traduction de l’ouvrage Vocabulaire Européen des Philosophies : Dictionnaire des Intraduisibles (2004) écrit sous la direction de Barbara Cassin. Il finalisera également le dernier chapitre de sa thèse consacrée au philosophe français Alain Badiou. Cette résidence l’aidera à trouver des solutions intellectuelles à la transmission dans une langue non européenne de ces intraduisibles.

En images

Collège International des Traducteurs Littéraires © ATLAS-CITL
Collège International des Traducteurs Littéraires © ATLAS-CITL
Vocabulaire européen des philosophies feuilletage © Le Robert