Image
Pascal Hachem
Crédits
© DR

PASCAL HACHEM

Arts visuels

  • Liban
Du 9 octobre 2021 au 4 janvier 2022
Pascal Hachem est lauréat du programme NAFAS, 100 résidences d’artistes libanais en France. Il a été sélectionné dans le cadre du dispositif de l’Institut français et est accueilli en résidence à la Cité internationale des arts (Paris).

La structure hôte

CITÉ INTERNATIONALE DES ARTS

Depuis sa création en 1965, la Cité internationale des arts accueille en résidence des artistes du monde entier. C’est un lieu de vie ouvert au dialogue entre les cultures, où les artistes rencontrent leurs publics et des professionnels. La Cité internationale des arts s’étend sur deux sites complémentaires, l’un dans le Marais et l’autre à Montmartre. En partenariat avec 135 organismes français et internationaux, elle accueille chaque mois plus de 300 artistes de toutes disciplines, générations et horizons. Avec le soutien et par délégation du ministère de la Culture et du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères souscripteurs d’ateliers à la Cité internationale des arts, l’Institut français permet chaque année à près de 70 artistes internationaux de bénéficier d’une résidence au cœur de Paris.

Le lauréat

Pascal Hachem – Arts visuels

Pascal Hachem est né à Beyrouth en 1979 où il vit et travaille actuellement. La vie quotidienne a toujours inspiré cet artiste qui a essayé de concrétiser sa manière de penser pour illustrer les situations politiques et sociales de son pays. Il réalise des œuvres nées dans son inconscience, puis les donne à voir auprès d’un large public. S’imposant aucune règle, Pascal se laisse guider à chaque fois par un moment vécu, pouvant être à la fois simple et fort, pour réaliser chacun de ses projets. L’ensemble de ses œuvres utilise, entre autres, son propre corps et des objets courants de différents types et matières, formant une palette riche et variée. Il a participé à plusieurs expositions collectives et notamment « Hopes and Doubts » (2008) à la Fondation Mario Merz à Turin et Cinema City à Beyrouth, « The Third Eye » (2009) à la galerie Selma Feriani à Londres, et « Chkoun Ahna » (2011) au musée national de Carthage à Tunis. Ses œuvres ont aussi été présentées dans des expositions personnelles à Londres, Istanbul et Rome.

Le projet de résidence

Pascal a l’habitude d’aborder ses projets d’une façon spécifique où la relation commence, dès le début, avec des thèmes en relation avec son quotidien. Il utilise son art pour dire les choses d’une façon indirecte, en camouflant le contenu pour arriver à toucher un grand public local et international, sans être arrêté par la censure. 

Cette dernière année était un moment très intense au Liban où la révolution du 17 octobre était décrite comme étant « femme ». Pascal Hachem a été touché de voir l’engagement du sexe féminin dans les rues du Liban, qui se poursuit encore. 

Les recherches de Pascal Hachem s'attachent à la femme créative dans le contexte des pays de l’Orient. En résidence, il s’intéresse à élargir ce contexte jusqu'à remonter à l’époque des avant-gardes dans les pays occidentaux – et surtout celle ayant démarré au temps du mouvement Dadaïste. Son projet de résidence devrait se concrétiser à travers la réalisation d'une performance, inspirée par la contradiction dadaïste qui met en cause la présence de la femme au sein de la scène artistique.

En images

"Back to square one". Show at the Mosaic Rooms, London. Courtesy of Pascal Hachem © Amandine Alessandra
"When china will get dizzy?" Show at the Soulangh Artist Village, Taiwan. Courtesy of Pascal Hachem. © Pascal Hachem
« Piiiiissssst. » Show at Milwaukee Museum, USA Courtesy of Rana Haddad and Pascal Hachem. © Thomas Hage Boutros
“Blue Collar, White Collar”. Show at Schiavo Zoppelli Gallery, Milan. Courtesy of Pascal Hachem and Schiavo Zoppelli Gallery. © Giorgio Benni
“Au suivant”. Show at Schiavo Zoppelli Gallery, Milan. Courtesy of Pascal Hachem and Schiavo Zoppelli Gallery. © Giorgio Benni