Image
Simon Rouby et Native Maqari
Crédits
© Nahd Hamza

Simon Rouby et Native Maqari

Japon
Du 28 décembre 2020 au 30 juin 2021
Simon Rouby et Native Maqari sont lauréats 2020 du programme de résidences de l’Institut français à la Villa Kujoyama (résidence reportée à la période d’avril à juin 2021 du fait du contexte sanitaire).

Biographie

 

Simon Rouby a étudié la conception de films d’animation entre Paris à l’École de l’image – Les Gobelins et Calarts – Le California Institute of the Arts à Los Angeles. Ses films de fin d’études ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux dont Cannes, Clermont, San Diego, Bucarest, Ottawa, Taiwan. En 2015, son premier long métrage Adama est nommé aux Césars et aux European Film Awards comme l’un des trois meilleurs films d’animation de la même année. Pensionnaire de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis en 2016/2017, il développe une pratique de l’installation vidéo qu’il poursuit l’année suivante aux iles Kerguelen, comme lauréat de l’Atelier des Ailleurs.

Né à Zaria au Nigéria, Native Maqari a passé son enfance à Brooklyn où il découvre le monde souterrain du graffiti tout en s’imprégnant de cette culture urbaine. En rejoignant le collectif d’avant-garde 1984 lors de son installation à Paris, Native Maqari poursuit une pratique couvrant la vidéo, l’installation, la performance ou encore le dessin. Ses nombreuses expositions en Europe ou aux Etats-Unis témoignent de cette palette artistique, où sa responsabilité éthique se porte garante du choix de son médium.

En 2015, les deux artistes collaborent sur Blackout, une projection live et musique avec Keziah Jones. Ce projet, qui explore l’équilibre délicat entre migration et travail, est présenté au festival ¡ Viva Villa ! en 2017. Il marque le début d’une collaboration en binôme qui se développe aujourd’hui, allant du cinéma d’animation à l’installation vidéo et performance.

 

Projet de résidence

Yasuke, le samouraï noir

Au Japon, Simon Rouby et Native Maqari collaborent sur un projet de recherche né lors d’un voyage au Nord-Nigéria en 2018. Lors de ce repérage, ils ont pu dresser des similitudes troublantes entre les cultures Japonaise et Haussa, tant au niveau du langage, de l’art du combat, que des codes d’honneurs revêtis par leurs guerriers.

C’est de cette observation que le parallèle est fait avec Yasuke, le premier samouraï non japonais de l’histoire de l’archipel et dont les traces remontent au XVème siècle. Ils souhaitent retracer son itinéraire dans la région de Kyoto à l’époque féodale et sa rencontre avec Oda Nobunaga, l’un des plus grands gouverneurs de provinces japonaises. Ils comptent ensuite utiliser cette recherche comme base d’un travail transversal allant de l’installation vidéo à la performance, jusqu’à l’ébauche d’un scénario de long métrage d’animation.

Simon Rouby et Native Maqari - Almajir © Simon Rouby et Native Maqari
Simon Rouby et Native Maqari - Black Samourai © Simon Rouby
Simon Rouby et Native Maqari - Blackout © Simon Rouby et Native Maqari